ZurückStartseiteWeiter
Accueil


Le Traité de l'Élysée a 40 ans

 

Objet d'éloges sincères ou convenus, objet aussi de critiques quant à ses manques ou ses "ratés", mais unanimement saluée comme une nécessité historique, l'amitié franco-allemande est à l'honneur en ce mois de janvier 2003. Bien au-delà de l'instauration d'une journée franco-allemande tous les 22 janvier, les célébrations de ce 40° Anniversaire du Traité de l'Elysée sont l'occasion de relancer le tandem franco-allemand sur des bases pragmatiques et réalistes, avec comme enjeu l'avenir de l'Union Européenne en pleine expansion.

 

Le Traité de l'Elysée - C'est quoi? - Pourquoi? - Comment ?

Appel conjoint de Jacques Chirac et de Gerhard Schröder pour le 40e anniversaire de la signature du Traité de l'Elysée.

Tribune du Président Jacques Chirac dans le "Rheinischer Merkur" du 15.01.2003, sur le site du M.A.E. .

Une communication du Ministère allemand des affaires étrangères ( Auswärtiges Amt ) à l'occasion des 40 ans du Traité de l'Elysée.

Appel à la constitution d'un Etat fédéré constitué autour d'un noyau franco-allemand par les Commissaires Européens français et allemand (22.01.2003). ( Stern.de )

 

 

Gemeinsamer Aufruf des französischen Präsidenten Jacques Chirac und von Bundeskanzler Gerhard Schröder zum 40. Jahrestag des Elysée-Vertrags

"Am 22. und 23. Januar 2003 werden wir in Paris und in Berlin den 40. Jahrestag des Elysée-Vertrags feiern. Charles de Gaulle und Konrad Adenauer haben mit ihrer Unterschrift unter diesen Vertrag die Aussöhnung zwischen Frankreich und Deutschland besiegelt und eine Ära beispielloser Zusammenarbeit zwischen unseren Ländern eingeleitet. Seit der Unterzeichnung des Vertrags haben die deutsch-französischen Beziehungen wichtige Impulse aus dem Dialog zwischen den Gemeinden sowie den Bundesländern und den französischen Regionen und Departements erhalten. Auf dieser Ebene wurde eine Vielzahl von Partnerschaften geschlossen. Zusammen mit der Arbeit der deutsch-französischen Institutionen und Vereine tragen sie seit Jahren, ja Jahrzehnten Früchte. Dieses Netz von Kontakten hat die deutsch-französische Zusammenarbeit fest in der Gesellschaft verankert. Es hat einen immer engeren Austausch zwischen den Bürgern beiderseits des Rheins gefördert. In den verschiedensten Bereichen wie der Jugendarbeit, der Kultur und dem Sport schaffen die Partnerschaften auf lokaler Ebene vielfältige Möglichkeiten der Begegnung und bringen so Franzosen und Deutsche einander näher. Präsident Chirac und ich wollen allen Bürgerinnen und Bürgern, die sich auf diese Weise unermüdlich für engere Bindungen zwischen unseren Ländern eingesetzt haben, unseren tiefempfundenen Dank aussprechen. Sie sind unersetzliche Antriebskräfte für die deutschfranzösische Zusammenarbeit. Wir rufen sie dazu auf, am 22. und 23. Januar diesen historischen Moment in den deutsch-französischen Beziehungen mit einer Vielzahl eigener Veranstaltungen zu feiern und so ein weiterhin sichtbares Zeichen der Freundschaft zu setzen."

 

 

Appel conjoint de Jacques Chirac et de Gerhard Schröder pour le 40e anniversaire de la signature du Traité de l'Elysée

"Les 22 et 23 janvier 2003, nous célébrerons à Paris et à Berlin le 40ème anniversaire du Traité de l'Elysée. En signant ce traité, Charles de Gaulle et Konrad Adenauer ont scellé la réconciliation entre la France et l'Allemagne et engagé une ère nouvelle de coopération sans précédent entre nos deux pays. Depuis la signature du Traité de l'Elysée, la relation franco-allemande s'est nourrie du dialogue entre les collectivités territoriales des deux pays. A côté des institutions et des associations franco-allemandes, les villes, les Laender en Allemagne, les départements et les régions en France, ont été nombreux à conclure des partenariats qui, pour beaucoup, prospèrent depuis des années, voire des dizaines d'années. Ce réseau de contacts a inscrit la coopération entre nos deux pays au coeur même de la société et favorisé un dialogue de plus en plus étroit entre les citoyens des deux côtés du Rhin. Les partenariats locaux ont favorisé des rapprochements dans les domaines les plus divers, tels la jeunesse, la culture, le sport, en multipliant les occasions de rencontres. Aussi le Chancelier et moi-même souhaitons vivement remercier tous ceux qui, dans ce domaine, ont inlassablement oeuvré en faveur du resserrement des liens entre nos deux pays. Ils sont les acteurs irremplaçables de la coopération franco-allemande. Nous souhaitons tous les inviter à célébrer, les 22 et 23 janvier prochains, ce moment historique de la relation franco-allemande afin de donner à cet anniversaire, qu'il convient de placer sous le signe de l'amitié, tout l'éclat qu'il mérite."

 

TRIBUNE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, M. JACQUES CHIRAC,
DANS L'HEBDOMADAIRE ALLEMAND "RHEINISCHER MERKUR"

(Paris, 15 janvier 2003)

Les 22 et 23 janvier prochains, l'Allemagne et la France vont célébrer ensemble le 40ème anniversaire de la signature du Traité de l'Elysée par lequel les deux pays, mettant fin à une rivalité séculaire, scellaient leur réconciliation et s'engageaient ensemble dans une coopération étroite et ambitieuse au service de la construction européenne.

L'initiative prise par le général de Gaulle et le chancelier Konrad Adenauer était un acte de courage et de vision. Elle prend avec le recul du temps toute sa dimension historique. Ces deux très grands hommes d'Etat ont permis à nos deux pays de rompre avec le cycle infernal des affrontements, des haines et des désirs de revanche en les invitant à prendre conscience avec lucidité de leur communauté de destin. Dans la voie qu'ils ont ainsi tracée, l'Allemagne et la France, pas à pas, ont appris à se comprendre, à travailler ensemble et à tisser entre eux les liens d'une vraie solidarité.

Cette coopération a atteint une qualité inégalée et sans précédent. Des centaines de milliers de jeunes, d'écoliers et d'étudiants des deux pays ont, grâce à l'Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ), pu découvrir et apprécier les qualités de leurs voisins. L'université franco-allemande a permis de mettre en place des cursus binationaux intégrés. Les jumelages entre les collectivités territoriales se sont multipliés. Une active et profonde fraternité s'est établie entre nos soldats, à travers la constitution, si symbolique, d'une brigade franco-allemande, qui a elle-même rendu possible ultérieurement la création du corps européen. La chaîne franco-allemande ARTE a créé un canal de communication exceptionnel entre deux pays qui doivent apporter ensemble leur contribution à un projet européen dont la richesse des cultures est un ciment essentiel.

Certains seraient tentés de penser que la tâche est désormais achevée. Pour d'autres, l'Allemagne et la France ne seraient plus que de simples partenaires au sein d'une Union élargie.

Je suis pour ma part convaincu, tout au contraire, que les nouvelles réalités de l'Europe d'aujourd'hui et les défis qu'elle doit relever justifient non seulement le maintien mais aussi le renforcement de l'amitié et de la coopération franco-allemande, et ce, au service d'une responsabilité commune pour l'Europe. En effet, l'élargissement est une chance car il ouvre à l'Union de nouveaux horizons, de nouveaux espaces d'activité, des perspectives d'échanges renouvelés entre les hommes. Mais il est aussi un défi et une responsabilité car il va profondément changer la nature même de l'Union.

Une Europe élargie à 25 en 2004 puis à 27 en 2007 sera plus riche de diversité mais aussi nécessairement plus lourde, moins homogène. Elle aura plus de mal à affirmer sa cohésion et à défendre à l'extérieur des intérêts communs. Il est de la responsabilité de l'Allemagne et de la France, nations fondatrices du projet européen, placées par leur position géographique et leur poids spécifique au centre de la nouvelle Europe, de définir ensemble les compromis à travers lesquels l'Europe peut renforcer sa cohésion et sa capacité d'action, et déterminer son avenir.

La force conjuguée de l'Allemagne et de la France peut ne pas être toujours suffisante pour surmonter les difficultés que l'Europe trouve sur sa route, mais l'expérience prouve qu'aucun projet européen n'a de chances d'aboutir si la France et l'Allemagne ne le portent pas ensemble avec détermination. C'est en assumant cette responsabilité commune que nos deux pays ont, au cours des années, permis les grandes avancées de la construction européenne : libre circulation dans l'espace Schengen, marché unique, création de l'Euro. Ce que nous affirmerons dans la déclaration politique qui sera adoptée à Paris à l'occasion du 40ème anniversaire du Traité de l'Elysée, est notre volonté commune d'aller plus loin et d'être à la hauteur des attentes que les citoyens de nos deux pays et nos partenaires mettent dans notre action conjointe.

L'Allemagne et la France doivent assurer ensemble l'aboutissement de la réforme des institutions européennes et le succès de la Convention qui proposera, l'été prochain, un projet de Constitution pour l'Europe. C'est là une nouvelle ambition qui doit nous conduire à une véritable refondation du projet européen. Nous souhaitons ainsi établir les bases d'une Union plus forte, plus démocratique, plus lisible, plus solidaire, plus efficace, jouissant d'une plus grande crédibilité sur la scène internationale. Les institutions de l'Union doivent être dotées d'une plus large capacité d'action, d'une légitimité et d'une stabilité plus assurées.

L'Allemagne et la France doivent travailler de concert à la constitution d'une capacité de défense européenne et, en ce sens, nous avons proposé de créer une Union européenne de sécurité et de défense. Nous sommes également déterminés à renforcer l'Europe comme espace de liberté, de sécurité et de justice et à développer notre coopération face aux nouvelles menaces comme le terrorisme.

Plus généralement, nos deux pays doivent contribuer à lever ensemble les obstacles qui continuent dans les faits à maintenir des frontières entre les hommes au sein d'une Europe qui doit être avant tout celle des citoyens.

L'Allemagne et la France ne rempliront ensemble leur rôle dans cette étape nouvelle de la construction européenne que si elles renforcent d'abord davantage entre elles leur coopération. Nos deux gouvernements doivent pouvoir désormais tenir des Conseils des ministres communs et les ministres qui exercent des responsabilités particulières, organiser entre eux une coopération systématique. La volonté d'impliquer davantage nos citoyens nécessitera aussi de notre part de nous consulter plus étroitement dans la préparation de nos lois, et que soit renforcé à cet effet le dialogue entre nos deux parlements. Nous devrons réduire et supprimer à terme les difficultés qui subsistent pour les citoyens dont la vie professionnelle, familiale et personnelle est partagée entre les deux pays.

Ce que l'Allemagne et la France ont vécu et subi dans l'Histoire ne ressemble à rien d'autre. A l'origine de l'idée européenne, elles sont appelées aujourd'hui à accomplir les gestes qui porteront l'Europe plus loin dans ses ambitions, dans ses frontières comme dans les cours. C'est bien un nouveau départ que les deux gouvernements et les représentants des parlements prendront les 22 et 23 janvier prochains. Je suis persuadé qu'Allemands et Français ont encore à écrire ensemble de belles pages de l'histoire de l'Europe.

 

COMMUNICATION DE L'AUSWÄRTIGES AMT

Les Allemands et les Français ont de quoi faire la fête. Le 22 janvier 2003 est en effet la date du 40e anniversaire du Traité de l'Élysée. Ce traité d'amitié, conclu en 1963 par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer, a scellé la réconciliation entre les deux pays. Après des siècles de rivalité, l'Allemagne et la France ont placé leurs relations sur de nouvelles bases. Le Traité de l'Élysée marque l'avènement d'un partenariat politique particulier et d'une interaction très intense entre les milieux économiques et les sociétés civiles.

Le Traité permit de créer un cadre institutionnel pour une concertation étroite entre les gouvernements: les chefs d'État et de gouvernement devaient se rencontrer au moins deux fois par an, les ministres des Affaires étrangères tous les trois mois. Depuis, la fréquence des réunions a nettement augmenté. Dans toutes les grandes questions politiques, l'Allemagne et la France coordonnent leurs positions. Les deux pays ont donc souvent donné, en particulier en matière de politique européenne, les impulsions nécessaires à la progression de l'intégration. La politique européenne de sécurité et de défense ou l'introduction de la monnaie européenne commune par exemple sont le résultat d'initiatives franco-allemandes. À l'heure actuelle, l'Allemagne et la France présentent à la Convention européenne des propositions communes sur les questions-clé relatives à l'élargissement de l'UE à l'Est et à la réforme des institutions européennes.

Dès le début, l'Allemagne et la France ont attaché une grande importance à ne pas en rester à une coopération strictement politique. En effet, des échanges au niveau des sociétés civiles ont constitué le deuxième pilier du partenariat franco-allemand. Le général De Gaulle et le chancelier Adenauer ont su comprendre que l'échange des jeunes était le fondement d'une bonne connaissance de l'autre et d'une longue amitié. Le rôle central de la société civile est resté le même, il est aujourd'hui renforcé par des initiatives dans les domaines de la jeunesse, de la culture, de l'éducation, des médias et des langues. De ces initiatives peut naître, à long terme, une opinion publique transfrontière qui est également importante pour l'Europe.

Pour l'Allemagne et la France, l'anniversaire sera l'occasion de poursuivre la formule de réussite du Traité de l'Élysée tout en s'employant à relever les nouveaux défis européens et mondiaux et en élaborant un programme de travail pour l'avenir. Pour ce faire, les deux pays amélioreront également les instruments de leur coopération.

 

Deutschreich - Frankland?

Die EU-Kommissare Günter Verheugen und Pascal Lamy haben zum 40. Jahrestag des Elysee-Vertrags die Vereinigung Deutschlands und Frankreichs zu einem Staatenbund vorgeschlagen.

"Insel ohne Brücken zur Europäischen Union"
In einem Beitrag für die "Berliner Zeitung" und die Pariser "Liberation" (Dienstagausgabe) fordern sie gemeinsame Regierungsinstitutionen für beide Länder. Deutschland und Frankreich sollten eine gemeinsame Außen- und Verteidigungspolitik sowie eine einheitliche Finanzpolitik anstreben. Dafür müsse es Institutionen wie einen Kongress aus Vertretern beider Parlamente, wöchentliche Sitzungen der Minister und ein ständiges Sekretariat geben. Mit dem Elysee-Vertrag hatten Deutschland und Frankreich 1962 die Grundlage ihrer Aussöhnung nach jahrhundertelanger Feindschaft gelegt.

Der SPD-Politiker Verheugen und der französische Sozialist Lamy schrieben, die für 2004 geplante Erweiterung der Europäischen Union (EU) auf 25 Mitgliedsländer stelle einen Wendepunkt im europäischen Einigungsprozess dar. Ohne die Erneuerung der deutsch-französischen Allianz drohe eine Verwässerung der europäischen Einigung. Die Zeiten für Veränderungen im kleinen Rahmen seien vorbei. "Wenn wir das vereinte Europa bauen wollen, zu dessen Verwirklichung uns schon vor 40 Jahren der Elysee-Vertrag angehalten hat, muss hier und jetzt der deutsch-französische Bund geschaffen werden", schrieben Lamy und Verheugen.

Andere Länder, die sich denselben Zielen verbunden fühlten, seien eingeladen, sich dem deutsch-französischen Bund anzuschließen. Es sei nicht beabsichtigt, eine "Insel ohne Brücken zur Europäischen Union" zu schaffen, schrieben die beiden EU-Kommissare.

Meldung vom 21. Januar 2003

 

 
Haut de page


Site "Deutsch aktiv lernen" - http://perso.wanadoo.fr/cchamorand/index.htm - © Christophe Chamorand